NOTRE HISTOIRE

Au commencement … LA CHAMPAGNE

Depuis des générations, la famille Oury travaille la terre à Bassu, petite commune de la Marne située entre Châlons-en-Champagne et Vitry-le-François. Dans les années 70, une nouvelle classification AOC Champagne est mise en place dans les coteaux de cette région, ce qui déclenche chez mon père un désir profond de planter des vignes. Il a trouvé sa passion. 

C’est à cette époque qu’Andréa Schreiber, une jeune allemande originaire de Wuppertal croise le chemin de mon père alors qu’elle  passe un week-end  avec des amis, elle devient son épouse.
L’histoire de notre famille commence.

Évidemment, ces quelques mots ne peuvent suffire pas à raconter notre histoire qui remonte à mon enfance et celle de mon frère Matthias ainsi que ce projet initié par mes parents dont nous portons encore aujourd’hui la responsabilité avec fierté.

Pascal et Andréa Oury – 2002

Puis « vin » …  LA MOSELLE

Venus de Champagne, alors que la construction de leur maison arrivait à terme, ils décident de s’installer dans un vignoble mosellan qui avait failli disparaître de la carte viticole.
Mais pourquoi quitter la Champagne pour venir s’installer en Moselle ?

Il n’y a sans doute pas qu’une seule réponse à ce choix, mais l’idée d’un défi faisait partie de cette nouvelle direction à prendre ; c’était aussi sans compter sur la curiosité sans limites de mon père, sa liberté de pouvoir inventer de nouveaux vins et créer de nouvelles machines à tailler ou vendanger. Mes parents allaient finalement démarrer une nouvelle histoire qu’ils feraient vivre au travers de ces coteaux à la fois exigeants mais ô combien prometteurs. Il y eut également l’accueil des Lorrains qui ont su par leur gentillesse et leur sourire séduire et conquérir le cœur de mes parents et contribuer à faire revivre ce terroir « endormi ».

Au début des années 1990, Jean Jaspard, ancien président du syndicat des vignerons de la Moselle, vend à mes parents une parcelle de ses vignes. C’est ainsi que naît en 1991 le premier vin du domaine Oury-Schreiber à Marieulles-Vezon en Moselle. Quelques années plus tard, en 1995, mes parent construisent leur cave et se lance dans la plantation de plus de huit hectares de vignes sur les coteaux de Vezon, Marieulles et Lorry-Mardigny.

Mais ce n’est que le début de cette belle et grande aventure qu’est la découverte du vignoble mosellan.

Plantation des vignes à Lorry – 1991
Andréa Oury – 1996

Pendant près de trente ans, une poignée de viticulteurs dont faisaient partie mes parents donne à ce domaine un nouvel élan qui a force de volonté, de travail et de savoir-faire a su redorer l’image des vins de Moselle au niveau régional mais aussi hors de nos frontières limitrophes. 

Direction … LE LANGUEDOC

Parallèlement à nos vignes de Marieulles-Vezon, nous avions aussi un autre bébé, “Le Domaine Rocaudy” et ses huit hectares de vignes à Vailhan, près de Pézenas, dans le Languedoc. C’est ici, en 2003, que mon père m’a laissée y faire mon apprentissage dès le début de ce nouveau projet, j’avais alors 20 ans. 

J’aimais cette nature méditerranéenne, emprunte d’odeurs et de couleurs si particulières. C’est dans ce contexte que j’ai croisé des personnes inoubliables et surtout celui qui deviendrait l’homme de ma vie, Cédric. Après de longues discussions et de nombreuses interrogations concernant notre avenir, il prit la décision de quitter son métier de fromager à la ferme du Mas Rolland – où l’on fabrique un des meilleurs Pélardons – pour que nous puissions vivre ensemble ce métier de vigneron ; c’était en 2010. Depuis nous sommes devenus les parents de deux charmantes filles : Carmen et Agnès.

Angélica Oury, Cédric Benoit et leurs filles : Carmen et Agnès – 2018

Puis la vie nous a fait prendre une autre direction, il a fallu vendre nos vignes du Languedoc. Décision difficile à prendre mais indispensable pour assurer la pérennité de notre domaine mosellan.  

Si d’ailleurs vous passez par Vailhan, allez voir Bertrand Quesne et Laura Borelli qui ont repris notre exploitation et ont créé le domaine “Sauta Roc”. 

Retour à mes racines …

Mon père Pascal, reconnu et apprécié pour ses multiples talents d’inventeur, de constructeur, de vinificateur (toujours à la recherche de la vinification appropriée et du meilleur assemblage pour ses vins), a disparu tragiquement quelques semaines après les vendanges de 2012. Jusqu’au dernier jour de sa vie, il n’a jamais cessé d’avoir des projets et de croquer la vie à pleines dents.

Pascal Oury

Meurtris par sa disparition, nous avons dû nous reconstruire intérieurement et tout revoir, réapprendre et profiter de cet héritage afin de poursuivre son ambition, son travail, son rêve. 

Depuis, la Moselle nous a adoptés, Cédric et moi, et nous sommes heureux de travailler dans ces belles vignes que nous empruntons dans le respect de la nature. Nous nous efforçons, jour après jour, de produire des vins de terroirs qui s’amélioreront avec le temps, des vins qui reflètent notre personnalité, des vins qui expriment l’identité de ce vignoble, des vins qui nous l’espérons vous séduiront par leur originalité et leur caractère propre. 

Avec ces coteaux, l’AOP Moselle est pour nous synonyme de terroirs d’avenir, aussi, venez les découvrir !

Angélica Oury

EnglishFrançais